mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visiteurs depuis création

PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Aubert   
Lundi, 31 Mars 2014 13:37

l

Les dernires tudes comparatives sur la valeur nutritionnelle des produits bio et conventionnels

(tudes publies en 2013 et dbut 2014)

Aliments tudis

Constituants recherchs

Rsultat des comparaisons

Source

Plus en bio

Plus en conven-

tionnel

Pas de diff-

rence

Aneth

Comp. phnoliques

Act. antioxydante

X

Orhan, 2013

Ref pubMed 23764360

Pomme de terre

Acide chlorognique

(un comp. phnolique)

X

Hamouz, 2013

Plant Soil Environ.

Vol 59, n 10

Crales

Comp. phnoliques

Act. antioxydante

X

Krpan, 2013

Com. un colloque*

Kiwi

Vit. C, lutine,

alpha-carotne

X

Devoli 3013, It. Journal of Food Science,

Vol 25, n3

Tomate

Mat. sche, vit.C, comp.phnoliques

X

Oliveira, 3013

Ref PubMed

23437115

Orange

Vit.C la rcolte

X

Candir, 2013

J. of applied botany and food quality,

86, 59-65

Orange

Vit. C aprs stockage

X

Idem

Riz rouge

Preo., fibres, Zn,Mn,

Comp.phnoliques, Act. antioxydante

X

Saritha Hedge, 2013

Karnataka J. Agric. Sci. 26(2)

Tomate

Vit. C, lycopne,

Comp. phnoliques

Act. antioxydante

X

Vinha, 2013

Ref PubMed

24569070

Laitue, chou

Comp. phnoliques

X

Lu, 2014

Ref PubMed

24518341

Pak Choi

Comp. phnoliques

X

Idem

uf

Rapport

omga 3/omga 6

X

Mugnai, 2013

Ref PubMed

23775487

Lait

Omga 3

X

Benbrook, 2013

Ref PubMed

24349282

Laitue

Vit. C, beta carotne,

Act. antioxydante

X

Durazzo, 2014-03-10 Journal of Food Chemistry, vol. 38, n1, p 56-61

Vin

Comp. phnoliques

Act. antioxydante

X

Perin, 2014,

Scientific Electonic Archives, Volume 5 p. 39 46, 2014, Brsil

*Congress aud 9th Croatian Congress of Cereal Technologists Flour Bread 13, Opatija, Croatie 2013

Mise à jour le Lundi, 31 Mars 2014 13:46
 
PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Aubert   
Samedi, 28 Décembre 2013 20:47

Pesticides et sant: les conclusions sans appel de lInserm

Une expertise collective de lINSERM, publie en juin 2013, conclut, daprs les donnes de la littrature scientifique internationale publies au cours des trente dernires annes que:

Il semble exister une association positive entre exposition professionnelle des pesticides et certaines pathologies: la maladie de Parkinson, le cancer de la prostate et certains cancers hmatopotiques (lymphome non Hodgkinien, mylomes multiples)

Par ailleurs, les expositions aux pesticides intervenant au cours de la priode prnatale et prinatale ainsi que la petite enfance semblent tre particulirement risque pour le dveloppement de lenfant

Les auteurs rappellent que les pesticides sont prsents partout dans lenvironnement. On peut les trouver dans lair (air extrieur et intrieur), leau (souterraines, de surface, littoral,) le sol, les denres alimentaires (y compris certaines eaux de consommation)

Dans la suite du texte le mot semble disparat et les auteurs se montrent affirmatifs:

cancer de la prostate: daprs la littrature, une augmentation du risque existe chez les agriculteurs, les ouvriers des usines de production et les population rurales (cest nous qui soulignons)

cancers hmatopotiques: daprs les donnes de la littrature, une augmentation du risque de lymphomes non hodgkiniens et de mylome multiple existe chez les professionnels exposs aux pesticides

plusieurs tudes cas-tmoin et de cohorte montrent une augmentation de risque de malformations congnitales chez les enfants des femmes vivants au voisinage dune zone agricole ou lie aux usages domestiques des pesticides (cest nous qui soulignons)

Laugmentation du risque concerne donc bel et bien non seulement les agriculteurs mais aussi leurs enfants et les populations rurales non exposes professionnellement.

 
PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Claude Aubert   
Jeudi, 30 Mai 2013 14:21

Dernires nouvelles des pesticides (mai 2013)

  • Contribution potentielle des pesticides aux maladies infectieuses.

Daprs une tude rcente (Verhaelen, 2013, Ref PubMed 23290241) leau utilise pour prparer les pesticides pourrait contaminer les cultures traites si cette eau est elle-mme contamine par des norovirus. Une autre tude (Stine, 2011)* tait arrive la mme conclusion propos du virus de lhpatite A et des Salmonelles.

  • Augmentation du stress oxydatif chez les femmes exposes aux pesticides.

Une tude publie en mai 2013 (Bonvallot, 2013, Ref PubMed 23704985), ralise en Bretagne et portant sur la cohorte PELAGIE conclut des modifications des taux de plusieurs marqueurs mtaboliques (glycine, thronine, lactate, citrate) chez les femmes rsidant dans les zones o plus de 25% de la surface est consacre des crales, par rapport celles o moins de 17% de la surface leur est consacre, sachant que dans cette rgion les crales reoivent de nombreux traitements pesticides. Les auteurs concluent que ces modifications traduisent une augmentation du stress oxydatif.

  • Exposition aux pesticides domestiques et risques de tumeurs du cerveau chez lenfant.

Les auteurs dune tude publie en avril 3013 (Greenop, 2013, Ref PubMed 23558445) concluent une augmentation de 90% du risque de tumeur du cerveau chez les enfants lorsquun traitement pesticide a t effectu, par des professionnels, chez eux avant ou pendant la grossesse.

  • Exposition aux pesticides et leucmies chez les enfants de moins de 2 ans.

Une autre tude, publie galement en 2013 (Ferreira, 2013, Ref PubMed 23092909 ) conclut une multiplication par 5 7, selon le type de leucmie, du risque chez les enfants dont les mres ont t exposes professionnellement aux pesticides.

  • Impact de lexposition aux pesticides sur les organes gnitaux masculins.

Une tude ralise au Danemark (Wohlfahrt, 2012, Ref PubMed 22394112) sur 94 garons de 6 11 ans conclut une diminution de 24,7% du volume des testicules et de 9,4% de la longueur du pnis chez les enfants dont les mres ont t exposes aux pesticides par rapport aux enfants dont les mres nont pas t exposes.

  • Mta-analyses sur limpact des pesticides sur les cancers des enfants et des jeunes adultes.

Deux mta-analyses, publies lune en 2011 (Vinson, 2011, Ref PubMed 21606468) et lautre en 2013 (Van Maele-Fabry, 2013, Ref PubMed 23567326) concluent une augmentation du risque de tumeurs du cerveau, de lymphomes ou de leucmies chez les enfants et les jeunes adultes de 30 90 % selon le type de cancer et la nature de lexposition.

  • Impact des pesticides sur lhyperactivit des enfants

Une revue de la littrature scientifique sur ce sujet (Polanska, 2013, Ref PubMed 23526196) a confirm limpact des pesticides organophosphors et organochlors sur lhyperactivit des enfants.

  • Pesticides et maladie de Parkinson: le lien confirm par une mta-analyse

Une mta-analyse, publie le 28 mai 2013 et portant sur 104 tudes (Pezzoli, 3013, Ref PubMed 23713084), confirme laugmentation du risque de maladie de Parkinson chez les personnes exposes aux pesticides, quel quen soit le type. En particulier lexposition au paraquat et aux manbe ou au mancozbe est associe un doublement du risque.

*Stine W, 2011, Application of pesticide sprays to fresh produce: a risk assessment for hpatitis A and Salmonella, Food and Environmental Virology, Volume 3, Issue 2, pp 86-91.

Mise à jour le Jeudi, 30 Mai 2013 14:30
 
Valeur nutritive des produits bio
Écrit par Claude Aubert   

Produit

Constituants analyss

Bio/conventionnel

Pays

Rfrence (1)

Haricot vert

Carotnodes

Vit. C

+ en bio

+ en conv.

Canada

Oderonke, 2013

Lait

Omga 3

CLA

Carotnodes

+ en bio

+ en bio

+ en bio

Royaume Uni

Stergiadis, 2012

(Pubmed 22737968)

Betterave rouge

Vit. C

Antioxydants

+ en bio

+ en bio

Slovnie

Straus, 2012

Cassis et groseille

Polyphnols

Antioxydants

+ en bio

+ en bio

Wojdylo, 2012

Pomme

Polyphnols

Antioxydants

Pas de diffrence

Pas de diffrence

Chili

Yuri, 2012

Tomate

Polyphnols

Vit.C

+ en bio

+ en bio

Brsil

Oliveira, 2012

Tomate

Matire sche

Polyphnols

+ en bio

+ en bio

USA

Dhingra, 2013

Haricot vert

Polyphnols

Vit.C

+ en bio

+ en bio

Jakopic, 2013

(Pubmed 23398279)

Jus de raisin

Polyphnols

+ en bio

Brsil

Rodrigues, 2013

Jus et vinaigre de raisin

Polyphnols

Antioxydants

+ en bio

+ en bio

Brsil

Machado, 2011

Pomme

Matire sche

Polyphnols

Antioxydants

+ en bio

+ en bio

Pas de diffrence

USA

Bogs, 2012

Kiwi

Vit.C

Polyphenols

Antioxydants

+ en bio

+ en bio

+ en bio

Iran

Nezhad, 2012

Soja

Protines

Polyphnols

Antioxydants

+ en bio

+ en bio

Pas de diffrence

Brsil

Balistero, 2012

Raisin

Bta carotne

Polyphnols

Antioxydants

+ en conv.

+ en bio

+ en bio

Roumanie

Bunea, 2012

(Pubmed 22762449)

Pamplemousse

Vit. C

Carotnodes

+ en bio

+ en conv.

USA

Chebrolu, 2012

(Pubmed 22742827)

Fraise

Vit. C

Antioxydants

Polyphnols

+ en bio

+ en bio

Pas de diffrence

Espagne

Crecente-Campo, 2012

Bl

Lignanes

Antioxydants

+ en bio

+ en bio

Italie

Fares, 2012

Mat

Vit. C

Polyphnols

+ en bio

+ en bio

Brsil

Dos Santos Branco,

2012

Fruit de la passion

Polyphnols

Pas de diffrence

Brsil

Macoris, 2012

(1) Les rsums des articles et parfois les articles entiers sont pour la plupart disponibles sur Google scholar en tapant le nom de lauteur, lanne, le nom anglais du produit et les mots organic et conventional .


Mise à jour le Mercredi, 22 Mai 2013 19:30
 
Comparaisons bio/conventionnel
Écrit par Aubert   
  • Les lipides de la viande dagneau sont de meilleure qualit en bio: plus dAG insaturs, domga 3 et de CLA (acide linolique conjugu). Etude ralise par lINRA Clermont-Ferrand. Source: Bauchard D et al. Un mode de conduite biologique et un niveau lev dherbe amliorent la qualit nutritionnelle des acides gras de la viande chez lagneau engraiss au pturage. Viandes et produits carns, n hors srie 2012.
  • Les poivrons bio contiennent plus de matire sche et dantioxydants (vitamine C, carotne, flavonodes) que les conventionnels. Hallmann, 2012 Ref PubMed 22368104.
  • La farine de bl bio contient moins darsenic et de cadmium que la conventionnelle Vrcek V et al. Metals in organic and conventional wheat flours determined by an optimised and validated ICP-MS method, International Journal of Food Science & Technology, 47 (8):1777-1863, 2012.
  • Les tomates bio contiennent davantage dalpha tomatine (ayant une action inhibitrice vis vis de certains cancers) que les conventionnelles. Koh, 2012, Ref PubMed 23138535.
Mise à jour le Mercredi, 22 Mai 2013 19:24
Lire la suite...
 
Écrit par Claude Aubert   

La revue scientifique Food and Chemical Toxicology publie dans son numro de janvier 2013 une tude* comparant les teneurs en mycotoxines de ptes bio (40 chantillons) et conventionnelles (74 chantillons). On lit dans le rsum de larticle le texte suivant propos de cette comparaison: les rsultats montrent une frquence de contamination plus leve dans les ptes bio que dans les conventionnelles, le niveau de contamination tant variable dans les deux types de ptes. Ce qui est exact, puisque 100% des ptes bio renferment au moins une des six mycotoxines recherches, contre 88% des ptes conventionnelles. Un cart qui se rduit sensiblement lorsquon compare des choses comparables, cest--dire des ptes blanches, ce que ne fait pas ltude puisquelle a analys en bio des ptes compltes et des ptes blanches, et en conventionnel des ptes sches (que lon peut supposer blanches, mais ce nest pas prcis) et des ptes fraches.

Mise à jour le Mercredi, 22 Mai 2013 19:24
Lire la suite...
 
Écrit par Claude Aubert   
  • Le risque de mylome multiple (un cancer des os) est augment de 77% chez les agriculteurs par rapport la population gnrale (tude EPILYMH ralise dans 6 pays europens dont la France), (Perrotta, 2012) Ref PubMed 23241100.
  • Le risque de leucmie lymphode chronique (le type de leucmie le plus frquent chez ladulte) est augment de 170% chez les agriculteurs exposs aux pesticides organophosphors (tude EPILYMH), (Cocco, 2012) Ref PubMed 23117219.
  • Le risque de leucmie lymphode est 2 fois plus lev chez les enfants ayant des quantits de mtabolites des pyrthrinodes dans lurine les plus leves (4me quartile par rapport au 1er). Etude ralise en Chine sur 176 enfants souffrant de cette leucmie (Ding, 2012) Ref PubMed 23153377.
  • Les ouvriers exposs professionnellement aux organophosphors dans des serres de floriculture ont dans le srum sanguin des teneurs en FSH (une hormone thyrodienne) augmente et en testostrone diminue par rapport aux personnes non exposes. Etude ralise au Mexique. (Aguilar-Garduno, 2012) Ref PubMed 23153546.
Mise à jour le Mercredi, 22 Mai 2013 19:22
Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3