mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
Visiteurs depuis création

Écrit par Claude Aubert   

La revue américaine Pediatrics vient de publier un article qui émane de l’Académie Américaine de Pédiatrie, éditrice de la revue, sur les avantages et les inconvénients pour la santé et l’environnement des produits bio (1). La conclusion reprend en partie celles de la méta-analyse de l’université de Stanford (dont nous avons fait un commentaire critique  sur ce site le 20 septembre, voir ci-dessous), en les complétant par d’autres données : dans les produits bio, moins de pesticides et de bactéries résistantes aux antibiotiques, moins de nitrates, plus de vitamine C, plus d’oméga 3. La conclusion finale restant que l’avantage pour la santé n’est pas démontré.


Pourtant, dans la page de l’article consacrée aux pesticides, les auteurs soulignent les risques courus par les agriculteurs et leurs enfants, et citent également des études concluant à des impacts négatifs sur la population générale. Ils citent par ailleurs l’étude - bien connue - montrant qu’en passant d’une alimentation conventionnelle à une alimentation bio, la teneur en métabolites des organophosphorés de l’urine d’un groupe d’enfants était divisée environ par 10 (2). Autre remarque intéressante faite par les auteurs : la teneur en pesticides de l’urine des enfants de ce groupe  (lorsqu’ils mangeaient conventionnels), était voisine de celle de mères dont les enfants avaient, à 2 ans, un retard de développement intellectuel par rapport aux enfants de mères non exposées aux pesticides. Enfin, les auteurs confirment l’impact positif de l’agriculture biologique sur l’environnement.

Les conseils aux pédiatres qui concluent cet article n’en sont pas moins d’une banalité et d’un flou surprenants, à savoir principalement :

  1. Avoir une  alimentation équilibrée,
  2. Si les familles posent des questions sur les produits bio, avoir bien lu l’article pour expliquer ce qui est démontré et ce qui ne l’est pas,
  3. Si les familles posent des questions sur les risques liés aux pesticides, les inviter à consulter les sites qui renseignent sur le niveau de pollution par les pesticides des divers aliments.

Curieux article donc, qui mentionne les avantages du bio et surtout les dangers liés aux pesticides, mais refuse de prendre position en encourageant les pédiatres à conseiller aux familles de donner à manger des produits bio à leurs enfants, sous prétexte qu’aucune étude n’a démontré de manière indiscutable que manger bio est meilleur pour la santé ! Une démonstration jamais faite pour la bonne raison qu’aucune étude sur ce sujet n’a été réalisée. Ce qui n’est pas sans rappeler une certaine polémique sur la toxicité  des OGM…

L’Académie Américaine de Pédiatrie craindrait-elle les foudres de Monsanto et autres multinationales de l’agro-alimentaire ?

(1)   Joel Forman, Janet Silverstein, COMMITTEE ON NUTRITION and COUNCIL ON ENVIRONMENTAL HEALTH, Organic Foods: Health and Environmental Advantages and Disadvantages, Pediatrics, originally published online October 22, 2012. L’étude est disponible sur le site de Pediatrics :

http://pediatrics.aappublications.org/content/early/2012/10/15/peds.2012-2579

(2) Lu C et al. Organic diets significantly lower children’s dietary exposure to     organophosphorous pesticides, Envir Health Perspect. 2006 Feb. 114(2):260-3

Mise à jour le Mercredi, 22 Mai 2013 19:19